Union Lémanique des Arts et Métiers
envoyer l'article par mail twitter imprimer
Accueil du site > Actualités > Espace franco-suisse

Espace franco-suisse

Migrations résidentielles de la Suisse vers Rhône-Alpes

A la question « où habitiez-vous le 1er janvier 2001 ? », posée lors du recensement de la population 2006, 11 800 résidents de la région Rhône-Alpes ont répondu : « en Suisse ». Par rapport à l’ensemble des habitants de Rhône-Alpes en provenance de l’étranger, soit 97 000 personnes, ils représentent une part de 12 %. La Suisse est ainsi le principal pays d’origine des nouveaux Rhônalpins.

L’espace urbain franco-valdo-genevois en comparaison européenne

Le premier Audit urbain transfrontalier a été mené dans l’espace urbain franco-valdo-genevois. Cet espace est constitué du Genevois de l’Ain et du Genevois de la Haute-Savoie, du canton de Genève et du district de Nyon. Avec 802 000 habitants, il est de taille modeste en comparaison européenne, mais il se distingue par sa dynamique démographique et la jeunesse de sa population. Son caractère cosmopolite et son taux d’activité élevé sont à attribuer davantage à sa partie suisse, alors que la part relativement importante de familles avec de jeunes enfants de même que celle de propriétaires relèvent plutôt de sa partie française. Cet Audit urbain transfrontalier (2006) a été réalisé par l’Office fédéral de la statistique (OFS) et l’Office cantonal de la statistique de Genève (OCSTAT), en collaboration avec l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE, Lyon) et l’Office fédéral du développement territorial (ARE).

Ces 2 publications sont en consultation libre sur le site Web http://www.statregio-francosuisse.net

L’inévitable collaboration transfrontalière

Il s’agit d’un article, paru dans la revue Patrons de juin 2010, éditée par le Centre patronal du canton Vaud. Les frontaliers français venant travailler dans l’Arc lémanique (les cantons suisses GE, VD, VS qui bordent le lac Léman) représentent un tiers des frontaliers en Suisse. Cette proportion ne cesse de croître (1,4 millions de personnes, soit une augmentation de la population résidente de 19,3 % depuis 1991). Hélèna Druey, l’auteur de l’article, dresse un profil du frontalier et évoque les enjeux de cet essor de la population ainsi que les interdépendances qui en découlent. Ces flux journaliers, cette croissance économique et démographique obligent à ne plus considérer la région de l’Arc lémanique isolément, mais suggèrent de tenir compte de l’espace lémanique dans son ensemble, soit 2,7 millions de personnes, dont 26 % habitent en Haute-Savoie, 25 % dans le canton de Vaud, 21 % dans l’Ain, 17 % dans le canton de Genève et 11 % dans le canton du Valais.

L’article vous ai proposé en intégralité en pièce jointe.

Conçu et édité par l'Union Lémanique de l'Artisanat et des Métiers (ULAM)
avec le soutien financier du Conseil du Léman.
| Mentions légales | Plan | Réalisé par la CMA 74