Union Lémanique des Arts et Métiers
envoyer l'article par mail twitter imprimer
Accueil du site > Travailler > En Suisse > Commerce > Le Risque de Change

Le risque de Change

Maîtriser le risque de change

Le risque de change et sa gestion

Les entreprises sont confrontées au risque de change dès qu’elles effectuent des opérations commerciales en devises. Ce risque est lié à la volatilité des devises sur le marché des changes.

Lorsque vous vendez ou achetez une devise en dehors de la zone Euro, s’ajoute ainsi aux risques inhérents à l’opération commerciale elle-même, la variation du cours de la monnaie utilisée par rapport à l’Euro. Cette variation de cours va automatiquement vous mettre ou mettre votre contrepartie commerciale en risque de change :
- Vous, si la devise utilisée n’est pas l’Euro.
- Votre contrepartie commerciale si la transaction commerciale est réalisée dans votre monnaie. Le risque de change peut donc avoir un impact direct sur vos marges commerciales.

Le choix de la monnaie de facturation

La facturation en Euro : C’est à l’évidence la solution de facilité pour une entreprise française. Le risque de change est alors supporté par l’autre partie contractante. Toutefois, vous devrez être attentif au fait que les conditions de votre compétitivité par rapport à l’offre d’un concurrent peuvent être modifiées si son offre est présentée dans une devise autre que l’Euro.

La facturation en devises : La facturation dans la devise de l’acheteur présente un avantage commercial essentiel, mais elle nécessite toutefois pour vous de vous couvrir du risque de change. Quel que soit votre choix, il devra s’appuyer sur une bonne connaissance de votre prix en Euro.

La couverture du risque

Le choix du degré de couverture : Il sera effectué en fonction de l’arbitrage que vous devrez exercer entre la sécurité (risque de change minimum voire nul que vous acceptez de prendre) et la rentabilité de l’opération (impactée par le coût de la couverture que vous aurez à payer). Le choix des instruments de couverture Différentes techniques vous sont ouvertes, qui nécessitent l’intervention d’une banque ou d’un organisme extérieur.

Les techniques bancaires :
- l’avance en devise à l’exportation permet de supprimer le risque de change (pour une opération effectivement payée à son échéance) tout en finançant le délai de paiement consenti à votre acheteur.
- la vente de devises à terme en fixant à l’avance avec la banque le cours auquel vous lui céderez les devises que vous recevrez en règlement. Le risque de change est parfaitement couvert, sous réserve que l’échéance coïncide avec le règlement.
- le change à terme avec intéressement vous permet de bénéficier partiellement à l’échéance d’une éventuelle évolution favorable de la devise utilisée, tout en vous garantissant un cours minimum.
- l’option de change, mode de couverture qui offre la plus grande flexibilité pour profiter de l’évolution favorable du cours de la devise.

voir aussi les articles sur les moyens de paiement et sur le calcul du prix de revient

Fiche : 09 CH.1

Date de mise à jour : lundi 2 décembre 2013
Conçu et édité par l'Union Lémanique de l'Artisanat et des Métiers (ULAM)
avec le soutien financier du Conseil du Léman.
| Mentions légales | Plan | Réalisé par la CMA 74